Les Prémices de Chekinah: Un pas de foi, un pas de géant!

Copyright © Jones PYRAM
La Chorale Prémices de Chekinah a tenu sa promesse en nous présentant ce grand spectacle baptisé « Full gospel celebration » ce dimanche 22 juillet au palais municipal de Delmas. Un festival qui mettait en scène : Chorales, groupes, DJ et artistes.
Le spectacle a commencé avec plus d’une heure de retard après qu’une forte pluie s’est abattu sur la place.
18 h 18, Erick Jura et Stéphanie Charles donnent le coup d’envoi tout en mentionnant que “la pluie faisait partie de ce line-up”.
Au levé de rideau Impact Adoration nous a transporté vers le trône de la grâce avec ses 5 bons morceaux : « ou merite tout glwa, Bondye ou fidèl, Bondye nou an gran, Nanm mwen chante e mwen dakò ». Avec ces 5 titres bien agencés et bien interprétés, si vous n’avez pas loué le Seigneur ce n’est pas la faute à l’Impact parce qu’il nous a bien impactés.
On enchaîne avec Mightiness qui nous a gratifié trois titres spéciaux. Puis on poursuit avec Holy Music qui a également donné trois compositions et a profité à faire bouger le public par le dernier « peche’m yo efase ».
« ou ekselan,pa gen tankouw »,ce sont ces différents morceaux qu’ Elishama Freedom nous a offerts. Ils n’ont pas seulement chanté, mais ils ont dansé pour la gloire de Dieu et pour le plaisir de nos yeux.
Le moment fort de la soirée est enfin arrivé, la chorale Chekinah monte sur scène et nous chante cinq bons morceaux accompagné des adoratrices prodiges qui de leurs côtés ont très bien dansé. Alors vient le tour d’Angel’s Family, qui monte en « obsédé de Dieu », profitant pour « selebre li » et en descendant avec « mwen libere ».
Les filles de B-Dance, n’ont pas chanté mais en dansant elles ont glorifié le Seigneur majestueusement.
Gospel Vision, Sebann mass choir, gospel kreyol et Jimla gospel ont également joué leur partition à ce Full gospel. Et sans oublier Dj KL qui a régulièrement fait bouger le public à chaque pause.
Devant un public réduit presqu’à moitié, Fr. Gabe gravit le podium pour clôturer la soirée en beauté: en slamant, en chantant et même en dansant.
Pour cette grande première édition de « Full gospel celebration » l’assistance était plus ou moins satisfaite tout en espérant que la prochaine fois la ponctualité fera partie de ce line-up pour éviter de terminer à 22 h.
Minouche Sénéphard pour LIFE

Leave a comment